VTT Attitude.net
VTT Attitude.net > Articles > Évènements > Enduro des Belleville

Enduro des Belleville

Saint Martin de Belleville (73) // 17 & 18 Aout 2019 // par boris_the_blade

Ce week-end nous avons pris la direction des Ménuires dans la vallée des Belleville pour la 7ème fournée de l'Enduro des Belleville. Une fournée bien charnue avec 41 km et de 2500m de D-, une fournée bien croustillante avec de magnifiques singletracks de montagne et enfin une fournée bien dorée avec une météo parfaite. On vous raconte tout ça.

On avait déjà couru l’Enduro des Belleville en 2014 et la course nous avait laissé un très bon souvenir tant pour ses tracés sauvages que pour son ambiance. 5 ans plus tard, il était temps de remettre le couvert d’autant que les statistiques donnent envie avec 16,5 km et 2500 de D- en chrono sur 3 spéciales !

La journée de samedi

La journée de samedi est consacrée aux reconnaissances, à l’exception d’une partie de la SP1 qui est interdite aux bikes et qu’on ne pourra rouler que le jour de la course. Arrivés sur le tard à Saint Martin de Belleville, nous n’aurons pas le temps de reconnaître toutes les spéciales et on choisit de zapper la SP1 qui est certes la plus longue mais qui n’est accessible qu’en partie.

Après nos recos des SP2 et SP3, retour à l’appart pour doucher les bonhommes et les bikes qui ont bien pris la poussière. On se lance dans un peu de mécanique du ghetto sur le parking de notre résidence pour avoir des bikes aux petits oignons.

Les plus motivés (ou les mieux organisés) ont pu courir la Street Race dans les rues de Saint Martin de Belleville, une belle occasion de commencer à taquiner le chrono en mode DH urbaine sans trop s’entamer pour le lendemain.

Enduro des Belleville 2019

Enduro des Belleville 2019Enduro des Belleville 2019

Enduro des Belleville 2019

SP1 - Le Collet Blanc (6km - 900m D-)

Après le briefing de course sur la place de Saint Martin de Belleville, nous partons pour une longue liaison jusqu’au départ de la SP1. On enchaîne la télécabine puis un télésiège pour atteindre le sommet de Tougnette puis une longue liaison via la bikepark nous amène aux Ménuires où les 2 télécabines nous conduisent à la Pointe de la Masse (2790m d’altitude).

Un petit bout de liaison sur une crête alpine (et un poil exposée par endroit) et nous sommes au départ de la SP1 dans une ambiance montagne grandiose. La vue s’ouvre sur les premières centaines de mètres du sentier très prometteur : du singletrack de montagne bien étroit, bien sinueux, joueur à souhait. On essaie de repérer quelques trajectoires en regardant le Top30 s’élancer. ça part très vite, les premiers ne sont pas là pour ramasser les myrtilles. Un créneau est ensuite réservé aux filles alors que les dossards suivants peuvent s’élancer quand ils le souhaitent, avec un écart de 30s entre pilotes.

BIP BIP BIP BIIIIIIIIIPPP ! C’est parti pour 900m de D- sur un singletrack bien naturel où s’enchaînent les traversées en alpages, quelques courts passages cassants et quelques épingles serrées juste comme il faut. Peu de rubalises, le tracé s’impose à lui-même et quelques coupes propres permettent de grappiller des secondes, à l’ancienne !

En arrivant près du Lac du Lou, au niveau du refuge, on reprend le chemin principal, plus large, plus rapide avec quelques passages techniques pour ponctuer le parcours. On est sur la partie qui est normalement interdit aux vélos, un chemin que l’on avait déjà parcouru sur la SP1 de l’édition 2014. La visibilité est dégagée, les poussière des pilotes qui nous précèdent ne gêne pas, on lâche les freins jusqu’à l’arrivée de cette SP1 qui se joue en 12min44s pour le futur vainqueur de l’épreuve, Florian Arthus.

SP2 - Col de la fenêtre

Cette spéciale 2, moins longue que la première affiche quand même de jolis chiffres, 759 m de dénivelé négatif pour 3,9 km. Le départ se fait sur un magnifique chemin de montagne avec vue plongeante sur la vallée. Le terrain est sec et fuyant à certains endroits, j’en ai fait les frais 1min40 après le départ en me faisant une petite sortie de piste. Les virages et les courbes s'enchaînent à vive allure pendant plusieurs minutes jusqu’à arriver au premier et seul coup de cul de la spéciale, une petite remontée de quelques dizaines de mètres sur une piste à 4x4. La suite se termine sur un chemin en sous bois où il faut serrer les grips pour ne pas perdre le guidon.

La dernière liaison pour atteindre la spéciale 3 se fait en télécabine + télésiège puis par une raide piste à 4x4 où il faudra pousser et pédaler pour atteindre le sommet du départ de la dernière spéciale.

SP3 - La Loy

La dernière spéciale de la journée se fait au départ du sommet de la fameuse piste de ski “Roc de fer”, utilisée pour les compétitions de descente, géant et slalom. Comme pour les 2 premières spéciales c’est sur un vrai single de montage que les crampons vont fumer. De nouveau, cette spéciale nous offre une belle vue sur la vallée et emprunte sur quelques centaines de mètres le départ du fameux itinéraire "Dégage-à-Moutiers" (et ses 20km pour 2065m de D-). Le terrain est joueur, il est plaisant de faire drifter la roue arrière et de voir la poussière voler. Cette dernière spéciale se veut physique par un long pédalage où il faudra garder du jus pour d’une part ne pas se faire rattraper par les copains mais aussi pour affronter les quelques passages en alpages qui vont nous secouer comme des bouteilles d’Orangina, à en faire glisser les chaussettes.

Un court passage en sous bois permettra de poser les crampons sur une bonne terre loamy à souhait, où il faudra rester attentif aux dévers. La spéciale se termine sur un enchaînement de virages dans un champ aux yeux de la foule en délire comme dans les grands matchs de catch américains.

A l’arrivée c’est un bon repas et surtout une bière fraîche qui nous attendent et nous font le plus grand bien après environ 40 minutes de chrono bien physique en plein cagnard. A noter que les 2 ravitaillements, bien placés, nous ont permis de tenir bon jusque là.

Scratch hommes

  1. Flo Arthus
  2. Guillaume Larbeyou
  3. Quentin Arnaud

Scratch Femmes

  1. Eve Malinconi
  2. Laura Simonin
  3. Olivia Kemp

Un grand merci à l’organisation, au Club des Sports de Ménuires et aux bénévoles pour ce beau week-end de vélo de montagne comme on les aime. On note aussi le bel effort fait pour les secours puisqu'un hélico était à dispo tous les dimanche pour l'évacuation des blessés, ça ne rigole pas aux Ménuires ! Si vous voulez rouler du vrai chemin de montagne en enduro, dans une bonne ambiance détendue, alors préparez vous à vous inscrire à la 8ème fournée de l’enduro des Belleville !!!! Et ne tardez dès l'ouverture des inscriptions, l'organisation limite le nombre de participants (150 cette année) pour maintenir une épreuve de qualité.

 

Back retour aux articles VTT : Évènements

|

Les derniers articles

MB Enduro

MB Enduro

le 09/07/2019 - Commentaire

Ardbike Enduro

Ardbike Enduro

le 27/06/2019 - Commentaire

Velo Vert Festival

Velo Vert Festival

le 18/06/2019 - Commentaire

Raid Vauban 2018

Raid Vauban 2018

le 11/06/2018 - Commentaire

EWS #3 Montagne du Caroux

EWS #3 Montagne du Caroux

le 14/05/2018 - Commentaire

Pub

Dernières news

Championnat de France VTT DH

Championnat de France VTT DH

// 20/07/2019 //

Nouveau bike : Cube Stereo 150

Nouveau bike : Cube Stereo 150

// 03/03/2019 //

Bonne année 2019

Bonne année 2019

// 31/01/2019 //

Un vététiste abattu en Haute-Savoie

Un vététiste abattu en Haute-Savoie

// 15/10/2018 //

VTT dans le Dévoluy

VTT dans le Dévoluy

// 25/06/2018 //

EWS : point après 2 étapes

EWS : point après 2 étapes

// 11/04/2018 //

Pub