VTT Attitude.net
VTT Attitude.net > Articles > Interviews > Mountain Bikers Foundation

Mountain Bikers Foundation

Publié le 04/12/2014 // par boris_the_blade

La Mountain Bikers Foundation (MBF) refait peau neuve avec un tout nouveau site web et une communication plus fraîche, colorée et sociale. Ce changement est l'occasion de rafraîchir les mémoires et rappeler les objectifs et les engagements de cette association qui agit pour un VTT durable et responsable. La MBF, on en a tous entendu parler.

Le VTT est une pratique relativement jeune qui n’est pas toujours bien comprise par les autres usagers et par les collectivités locales. Dans certaines zones très fréquentées, comme c’est le cas autour des grandes villes (comme Grenoble par exemple), la cohabitation est parfois délicate et certains chemins viennent à être interdits.

Le nouveau logo de la Mountain Bikers Foundation

Le travail de la Mountain Bikers Foundation s’articule selon 3 volets :

  • la promotion au niveau local, national et européen d’un VTT harmonieux
  • la sensibilisation des pratiquants sur le respects de la nature, des sentiers et des autres usagers
  • veiller au développement durable et respectueux de notre sport

Par l’intermédiaire de ses Brigades Vertes, MBF contribue à l’entretien et la réalisation de petits aménagement sur les sentiers mais aussi au nettoyage après les compétitions. Auprès des collectivités locales (mairies, parcs nationaux, conseils généraux), MBF joue un rôle de médiateur et contribue à la gestion des espaces naturels. Enfin, via son service sentinelle, MBF recense tous les problèmes concernant les sentiers. Vous pouvez y ajouter ceux que vous avez vous même constatés (interdiction d’accès, dégradation, chute d’arbre, …) ou suivre l’état de chaque incident. Cette carte de France des points noirs à la pratique du VTT montre bien l’étendue du travail de l'association.

Pour être plus efficace au niveau local, la Mountain Bikers Foundation souhaite en 2015 développer son réseau d’antennes où des groupes de bénévoles pourront agir au plus près du terrain tout en bénéficiant de l’appui de l’association. La création de cette antenne est bien entendu soumise au respect d’un cahier des charges préçis pour garantir que les actions menées localement seront en phase avec les objectifs de l’association.

Et en bon voisins, nous avons rendu visite à la MBF pour poser quelques questions à Kostia Charra, le directeur de l'association.

Comment un pratiquant individuel, sensible aux valeurs portées par l'association peut apporter sa contribution à la MBF ?

MBF : Tout d’abord adhérer ! C’est le nombre d’adhérent qui fait la force de MBF et leur répartition sur le territoire, car il y a le soutient financier et notre capacité à être présent et nombreux partout en France pour agir ou réagir… Ensuite, participer ou organiser des actions locales, la rubrique « Brigades Vertes » du site permet cela.

Autour de Grenoble, on a beaucoup entendu parler des aménagements sauvages dans le bois des Vouillants, comment la MBF agit sur ce sujet préçis ?

MBF : Le bois des Vouillants est similaire à d’autres sites proches des grands bassins de population en France. Cela me fait penser au massif de la Gardiole près de Montpellier. L’avantage des sites très fréquentés par une multitude de disciplines et servant de « poumon vert », est que les collectivités locales ont tendances à vouloir gérer en bonne intelligence, en consultants les différents protagonistes. Les interdits sans concertations apparaissent plutôt sur des sites moins fréquentés. Pour les Vouillants, le Conseil Général au travers de la CDESI a programmé une réflexion sur ce site en 2015. MBF est associé à cette réflexion avec les autres représentants de la CDESI ainsi que la METRO bien sur.

Tous les gens qui ont roulé au Canada plébiscitent le modèle local où des associations gèrent les trails et organisent des journées de travail qui réunissent parfois des centaines de personnes. Est-ce que le modèle canadien est une référence ?

MBF : Il y a des différences au niveau géographique et historique de l’activité, même la pratique n'est pas tout à fait la même qu'en France. Néanmoins, l’investissement pour des actions citoyennes associatives est évidement une référence. Je mettrais juste en garde sur le schéma : création de nombreuses pistes spécifiques VTT. Cela entrainant la segmentarisation des pratiques et donc un recul en terme de responsabilité des pratiquants, du partage et de l’échange entre activités et enfin pour l’environnement avec un étalement des pratiques.

 

Back retour aux articles VTT : Interviews

|

Les derniers articles

Mais qui sont les Da U ?

Mais qui sont les Da U ?

le 03/02/2011 - Commentaire

Pub

Dernières news

La Mavic Trans-Provence en vidéo

La Mavic Trans-Provence en vidéo

// 30/06/2017 //

Velopolis festival Grenoble

Velopolis festival Grenoble

// 03/05/2017 //

Quarq ShockWiz en location

Quarq ShockWiz en location

// 26/04/2017 //

Lost in the Swell de retour

Lost in the Swell de retour

// 20/04/2017 //

Journée Népal Avec Tito Tomasi

Journée Népal Avec Tito Tomasi

// 05/12/2016 //

Idées cadeaux Noël 2016

Idées cadeaux Noël 2016

// 24/11/2016 //

Pub