VTT Attitude.net
VTT Attitude.net > Actualité > Enduro World Series #1 Punta Ala

Enduro World Series #1 Punta Ala

le 21 mai 2013 // par boris_the_blade

Le petit monde du VTT avait les yeux tournés vers Punta Ala ce week-end, pour la première manche des Enduro World Series. Une première qui marquera l'histoire du VTT enduro et certainement celle du VTT tout court. Jusqu'au premier chrono, la course était marquée par l'incertitude : qui des enduristes / descendeurs / 4 crosseurs allait remporter la course ? quelle taille de roue pour la victoire ?

Présentation

Depuis quelques semaines, les médias, les marques, les pilotes, ne communiquent plus que sur les EWS, l'engouement pour cette épreuve est incroyable et beaucoup d'espoirs reposent sur ce format de course bien connu chez nous mais nouveau à l'international. Dans une époque où les courses de XC ont du mal à rameuter du public et où la DH, bien que relativement populaire, ne représente qu'un marché de niche, communiquer sur l'enduro apparaît à l'industrie comme une solution d'avenir. L'enduro au format rallye, avec des liaisons en vélo et de belles descentes chronométrées, c'est aussi le format de course qui ressemble à la pratique de monsieur tout le monde et est aussi l'essence même du vélo de montagne.

Il n'y a qu'à voir le plateau pour s'en convaincre, tous les enduristes était de la partie, Jey Clémentz, Rémy Absalon, Nicolas Lau, ... les jeunes retraités de la DH avec Nicolas Vouilloz, Fabien Barel, Anne-Caro Chausson ... mais aussi, et c'est la nouveauté des pilotes et marques qui vont mener de front la Coupe du Monde de DH et les EWS comme Greg Minaar, Cédric Gracia, Steve Peat, Emmeline Ragot ... ou encore des crosseurs comme Cédric Ravanel ou des 4crosseurs comme Brian Lopes, Jared Graves. Bref, il y a des dizaines de clients sérieux pour la victoire, on ne sait sur qui parier.

La course

Avant la course, une petite polémique a éclaté, concernant les recos qui sont autorisées une semaine avant sur les épreuves du SuperEnduro italien. Les tops pilotes ont donc passé du temps à Punta Ala, limant les spéciales à longueur de journée, avec parfois des remontées mécanisées. Ce n'est pas la vision que nous français avons de l'enduro.

Prologue Stage with the winner Alex Cure from Superenduro TV on Vimeo.

Après un prologue urbain le samedi, les 500 pilotes partaient pour 4 spéciales le dimanche (une ayant été annulée) pour une vingtaine de minutes de chrono. Une boucle éprouvante avec des liaisons difficiles (que certains, y compris dans le top 10, termineront à pied) et un paddock en bord de mer. Fabien Barel, descendeur de talent mais aussi grand professionnel de la préparation, n'a pas râté l'entame de la saison et s'impose 12,5 secondes devant Jey Clémentz et un Jared Graves qui en aura surpris plus d'un. Nicolas Vouilloz, victime d'une crevaison, ne peut lutter avec les meilleurs et se classe 21ème. Cédric Gracia aka le sergent, casse sa chaîne au début de spéciale 3. Il parcourt donc la dernière liaison en courant et poussé par ... Steve Peat, bel esprit champion.

Chez les filles Anne-Caro Chausson était ultra favorite mais une chute dans la spéciale 2, et 3 côtes cassées anéantissent sa course. Tracy Moseley gagne devant Emmeline Ragot et Cécile Ravanel.

#SuperEnduro2013 - EWS #1 - PRO2 Punta Ala - Highlights from Superenduro TV on Vimeo.

Ce qu'il faut en retenir

Avec seulement une manche au compteur, on ne peut pas tirer de vraies conclusions sur cette toute jeune compétition internationale mais il est intéressant de voir que sur les podiums, descendeurs, pros de l'enduro, 4 crosseurs ou même crosseuses chez les filles, se côtoient.

La guerre des tailles de roues (26", 27,5" ou 29") est déclarée depuis le début de saison et cette confrontation grandeur nature est un excellent comparatif. Même si, on est bien d'accord, c'est le pilote qui gagne la course bien avant les roues, on imagine un avenir sombre pour les standards qui ne feront aucun podium cette saison... Chez les filles, on a vu que Tracey Moseley l'emportait sur un 29", suivie par deux 26". Chez les hommes, si Fabien Barel est monté sur le podium avec un bike en 26", il semble bien avoir roulé sur un prototype 27,5. Jey Clémentz roulait en 26", Jared Graves également. Dans le top 15, on retrouve un mix de 26" et de 27,5", le premier 29" était aux mains de Brian Lopes, 15ème.

Il faudra attendre les autres manches et d'autres terrains pour voir si la tendance se confirme mais nos bonnes vieilles roues de 26" semblent avoir encore de l'avenir alors que le 27,5", mis en avant par de nombreuses marques va faire parler de lui en enduro.

Les vidéos des teams

Et comme il y avait du beau monde et des moyens en Italie, on reprend les bonnes vieilles habitudes de coupe du monde et les gros teams payent leurs vidéos du week-end.

Cedric Gracia Through my eyes #1 - Punta Ala from Lucas Stanus on Vimeo.

Enduro World Series: PuntaAla from vg mediastudio on Vimeo.

news précédente
Le FISE en vidéos

Pub

Partenaires

pub