VTT Attitude.net
VTT Attitude.net > Articles > Tests, essais > Met Parachute 2016

Met Parachute 2016

Casque // le 27 aout 2016 // par laurent

La marque italienne Met Helmets a dévoilé cette année une nouvelle version de son célèbre casque Parachute, le premier intégral light du marché. Après notre présentation des casques intégraux pour l'enduro et après avoir testé d'autres modèles, j'ai pris le temps de tester ce nouveau Met Parachute 2016 et voilà mon avis.

Premières impressions

Ancien possesseur d’un casque MET Parachute première génération, c’est avec grand plaisir que je découvre les nouvelles lignes de cette nouvelle version. Ma première impression dès la prise en mains est qu'il respire la solidité et la qualité de fabrication.

Grand changement, la mentonnière n’est plus démontable comme sur les anciennes versions mais en contrepartie, elle gagne en résistance. Le casque n’est pas moulé d’un bloc mais en deux parties avec la fameuse mentonnière solidement fixée au reste du casque. Alors avantage ou inconvénient, on le verra par la suite. Mais bon on connaît tous la réplique, on ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière.

La seconde impression qui vient, c’est que le casque est light, pour preuve la balance de cuisine de madame (mode matcho) affiche 709gr (taille M). Soit environ 300 gr de moins qu’un casque de DH. Vous me direz ce n’est pas un casque de DH… ? Et pourtant il est certifié CE, AS, CPSC (Consumer Product Safety Commission) et surtout ASTM 1952-2032 (norme américaine pour les casques de DH, la seule à tester la mentonnière).

George dirait « what else ?», et ben le casque fait de l’ombre au gruyère dans mon frigo, car il est troué de tous les côtés, pas moins de 22 aérations bien positionnées pour maintenir notre petite tête au frais. On verra sur le terrain si c’est vraiment si efficace que ça. A noter que la visière est souple, bien plus souple que ce qu’on a l’habitude de voir sur les autres casques. Moins rigide, elle est donc moins cassante et cela augmente la garantie de résistance en cas de front face avec la piste ou bien un arbre.

On voit que MET a bien mûri sa copie en ne négligeant aucun détail, même la housse et la boîte carton sont au niveau. Avec sont poids contenu, sa bonne ventilation et sa protection optimale, le casque est 100% optimisé pour l’enduro. Il est d’ailleurs utilisé par Justin Leov et Hannah Barnes sur les Enduro World Series.

Sur la tête

Bon, il est temps de débuter les préliminaires avec ce nouveau Parachute. La mise en place sur la tête s’effectue simplement, il faut juste bien commencer par l’arrière de la tête en basculant le casque un peu en arrière, sinon ça bloque. Une fois le casque enfilé, c’est avec une seule main et deux doigts qu’on va pouvoir régler précisément et avec facilité la petite molette à l’arrière de tête au niveau de l’occiput. C’est vraiment un point fort sur ce casque, on sent tout de suite qu’il s’adapte bien à la tête.

Il ne reste plus qu’à serrer la sangle jugulaire, mais c’est là que ça se complique, une main ne suffira pas, et avec deux mains ce n’est pas évident. Les boucles D (type casque de moto) ne sont pas très larges, et elles ont tendances à tourner sur elles-mêmes. La sangle est petite, donc autant vous dire tout de suite que j’en ai bien c**** les premières fois, mais après quelques sorties ça va mieux, donc c’est un coup de mains à prendre, mais bon, une fois le casque en place je ne m’amuse pas à l’enlever toutes les 5min. On a connu des casques où la fermeture double D était bien plus pratique.

A noter que le casque intègre une petite bandelette de gel qui vient appuyer sur le front une fois le casque mis en place. Celle-ci contribue au maintien et confort du casque. De plus cette bandelette a un effet "rafraichissant". Comme tout bon casque intégral qui se respecte on retrouve diverses mousses pour participer au bon maintien du casque. A noter que le casque est fourni avec des jeux de mousses d'épaisseurs différentes, afin d’ajuster au mieux le casque à votre profil de mâchoire.

En action

Passons à l’acte sur les singles de Finale Ligure, tout de suite on retrouve la légèreté du casque, c’est vraiment agréable, surtout pour moi qui ai des problèmes de nuques. Chose que je n’avais pas remarqué lors de sa première mise en place : le casque est découpé à l’arrière, cela permet une bonne liberté de mouvement et d’éviter toute gêne avec le sac à dos.

Une fois lancé dans la descente, la ventilation est bonne, on ressent tout de suite le travail effectué avec toutes ces aérations, c’est un vrai plus pour un casque intégral. J’ai pu facilement porter le casque sur des liaisons pédalantes d’une petite heure, et tout ça sans avoir trop chaud. En plus ce qui est cool avec toutes ces aérations, c’est qu’on peut facilement se gratter la tête avec l’index, chose impossible à faire avec un casque intégral ☺. A qui cela n’est jamais arrivé d’avoir des démangeaisons sur le cuir chevelu et de se secouer le casque intégrale pour que ça s’arrête !

Avec ou sans mentonnière ?

Sur une longue sortie je n’ai à aucun moment eu envie d’enlever la mentonnière. Par contre, pendant certaines petites sorties enduro à la cool, j’aurais bien aimé pouvoir la retirer pour n’avoir qu’un petit casque qui protège la partie arrière de la tête en plus du crâne. Le mythe du casque à tout faire n’est encore pas totalement atteint. Je trouve dommage qu’on remarque visuellement la séparation de la mentonnière du reste du casque, cela donne l’impression qu’on peut démonter la mentonnière mais en fait non. A la conception, cela a permis à MET de réduire le poids du casque (en utilisant différents matériaux) tout en proposant une mentonnière vraiment solide. Met a opté une approche bien différente que son concurrent Bell Super 2R que nous avons testé récemment.

Conclusion

Cette dernière version du casque MET Parachute marque le coup avec ce nouveau design aéré et m'a convaincu sur les différentes attentes d'un bon casque d’enduro : léger, confortable et sécurisant. Le rapport qualité/prix nous semble justifié pour ce modèle qui pourra résister dans le temps. Je conserve un casque ouvert pour les longues sorties pédalantes mais pour les compétitions, les journées en stations ou le sorties engagées, ce MET Parachute permet de se sentir bien protégé dans une excellent confort sans avoir à monter / démonter sa mentonnière en cours de chemin.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les avantages

  • Poids
  • Confort
  • Résistance
  • Visière souple
  • Mousses démontables

Les inconvénients

  • Les mousses ont tendances à trop facilement s’enlever lorsqu’on retire le casque. Elles sont maintenues par des trop petits bouton-pression.
  • La boucle D pourrait être mieux finie

 

Back retour aux articles VTT : Tests, essais

|

Les derniers articles

Zine GripP Enduro

Zine GripP Enduro

le 03/11/2017 - Commentaire

Veste Cube AM Stormjacket

Veste Cube AM Stormjacket

le 07/10/2017 - Commentaire

Test Orange Four RS

Test Orange Four RS

le 21/08/2017 - 2 Commentaire

Masque Cebe Hurricane L

Masque Cebe Hurricane L

le 11/08/2017 - Commentaire

Pub

Dernières news

Sélection de sorties en montagne

Sélection de sorties en montagne

// 23/10/2017 //

European Outdoor Film Tour 17/18

European Outdoor Film Tour 17/18

// 15/09/2017 //

Nouveautés Cube 2018

Nouveautés Cube 2018

// 30/08/2017 //

Nouvel itinéraire VTT à La Grave

Nouvel itinéraire VTT à La Grave

// 28/08/2017 //

La Mavic Trans-Provence en vidéo

La Mavic Trans-Provence en vidéo

// 30/06/2017 //

Velopolis festival Grenoble

Velopolis festival Grenoble

// 03/05/2017 //

Pub